Planifiez !

Quand on commence à manipuler des listes de taches et de projets volumineuses, on a du mal a avoir une vision claire de l’ensemble, de prioriser correctement et du coup on a tendance a reporter en sachant que l’action est concrètement définie, écrite et bien confinée dans un système, mais au final on n’agira jamais.

On a tendance a croire qu’en écrivant les différentes phases d’un projet de manière très détaillées et dans une maille fine, le projet se réalisera forcément puisqu’il est bien défini.

En réalité les priorités se réorganisent quasiment au quotidien, et pour suivre proprement l’évolution, il est essentiel d’avoir une vision très précise de ce que l’on veut et a quel moment.

Il est donc important de savoir apprendre à planifier ses objectifs et à repartir sa charge. Planifier commence évidemment par décider d’une date de début, et de définir une date de fin, inderogeable a laquelle on souhaite arriver a un résultat concret.

Ce résultat concret doit apparaitre en filigrane dans le titre du projet ou objectif que l’on s’est fixé, de manière a garder toujours en tète le résultat attendu.

On visualise généralement beaucoup mieux l’importance des dates butoirs en les représentant sur une échelle temporelle graphique. Car la plupart des logiciels ou application de gestion des tâches, si elles proposent de définir une échéance pour une tâche ou un projet, ne permettent pas cette représentation graphique. Ou alors il faut envisager de gérer ses listes sous Microsoft Project, ce qui peut s’avérer assez lourd a mettre en œuvre.

Un exemple probant, est celui des tâches qui nécessitent l’accomplissement d’une action préalable pour pouvoir être réalisée. Qui elle-même ne peut être réalisée qu’a un moment précis. L’agenda ou l’échéancier, la encore ne suffit pas, ou en tout cas est assez lourd a utiliser puisqu’il faut jongler avec les pages ou écrans pour reconstituer une vision claire. Et c’est cette vision claire et précise qui est nécessaire, car elle conditionne une bonne priorisation des objectifs.

La solution donc, est de réussir a jongler entre un planning macro et une vision quotidienne. Le planning macro représente votre stratégie, les listes quotidiennes conditionnent l’action.

Séparez les deux, et vous gagnerez en efficacité dans la durée.